L’histoire

Je m’appelle Maïté FERDINAND, maman de 2 enfants j’ai eu un parcours atypique.

Suite à divers soucis de santé, et ayant une reconnaissance MDPH (Maison Départementale Des Personnes Handicapées), j’ai rencontré des difficultés dans certaines situations de la vie quotidienne, notamment le passage dans les files d’attente. En effet, il m’est très difficile d’avoir une position statique debout prolongée.

Savez-vous comment faut-il procéder dans une file d’attente pour une personne prioritaire ?

Vous vous engagez dans la file prioritaire, vous devez sortir votre carte qui justifie que vous êtes prioritaire. Puis, vous devez quémander votre place aux personnes qui se trouvent devant vous et justifier de votre état physique, autant de fois qu’il y a de personnes devant vous. Vous avez également la possibilité d’interpeller l’hôte de caisse ou d’accueil, mais ce n’est en général pas très discret. Dans certains lieux publics, les caisses prioritaires sont fermées, dans d’autres endroits publics, les files prioritaires sont inexistantes.

Bon nombre de personnes prioritaires n’osent pas sortir leur carte, n’osent pas quémander leur place par peur du regard des gens, par peur des remarques, par peur de conflits (puisque ces situations arrivent fréquemment). Certaines personnes préfèrent attendre, avec la douleur physique, ou emprunter une autre caisse plutôt que devoir subir des situations désagréables.

J’ai donc décidé, de chercher une solution qui pourrait convenir aux différentes personnes prioritaires, et qui serait positionnable dans n’importe quel établissement recevant du public.
De nombreux mois se sont écoulés entre le moment où j’ai eu l’idée, le moment où j’ai décidé d’en parler, et le moment où j’ai décidé de me lancer. J’ai eu la chance de croiser des personnes bienveillantes sur mon chemin, des personnes qui ont cru en moi, qui ont cru en mon projet et à son utilité. J’ai rencontré des personnes dans ma situation, des personnes qui souffrent physiquement et psychologiquement de toutes ces situations qui les font se sentir rabaissées.

J’ai donc décidé, de chercher une solution qui pourrait convenir aux différents handicaps, et qui serait positionnable dans tous les lieux publics.

De nombreux mois se sont écoulés entre le moment où j’ai eu l’idée, le moment où j’ai décidé d’en parler, et le moment où j’ai décidé de me lancer. J’ai eu la chance de croiser des personnes bienveillantes sur mon chemin, des personnes qui ont cru en moi, qui ont cru en mon projet et à son utilité. J’ai rencontré des personnes dans ma situation, des personnes qui souffrent physiquement et psychologiquement de toutes ces situations qui les font se sentir rabaissées.

Pour que cela n’arrive plus jamais, j’ai décidé de mener mon projet jusqu’au bout, 
et je suis très fière de développer Handivisible et Babyvisible pour toutes les personnes qui en ont besoin.